Le blogue de Ceridian Canada

Stratégies de gestion du capital humain pour les entreprises canadiennes

Rechercher sur ce blogue

15 juin 2017

Réforme de la Loi sur les normes d’emploi de l’Ontario: Conséquences du projet de loi 148 pour les employeurs

Le 30 mai 2017, la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a annoncé une hausse du salaire minimum, qui passera de 11,60 $ l’heure (à compter du 1er octobre 2017) :

  • à 14 $ l’heure le 1er janvier 2018 et
  • à 15 $ l’heure le 1er janvier 2019.

L’Ontario est la deuxième province (après l’Alberta) à annoncer viser l’établissement du salaire minimum à 15 $.

Plus de détails

31 mai 2017

Les retombées inattendues de l’économie de la pige sur votre entreprise

Selon le rapport Freelancing in America 2016 (fondé sur une étude commandée par Upwork et la Freelancers Union), 13,5 millions de personnes travaillaient à la pige l’année dernière, en plus d’assumer un emploi à temps plein.

Autrement dit, 25 % des travailleurs à plein temps occupaient un emploi secondaire à titre d’entrepreneurs indépendants en 2016.

Dans l’ensemble, les pigistes ont contribué à mille milliards de dollars des revenus totaux de l’économie américaine. L’économie de la pige, souvent appelée la gig economy ou « l’économie de jobines », n’est de toute évidence pas près de disparaître.

Certains employeurs voient un problème potentiel dans ces contrats parallèles.

En général, les employeurs veulent retenir les personnes les plus qualifiées et se protéger contre :

  • le recrutement d’employés par les concurrents;
  • la démobilisation des employés;
  • le risque que l’économie de la pige entraîne le départ de bons travailleurs aspirant à devenir chefs d’entreprise et à décider de leur horaire de travail.

Même si ce dernier point s’applique à certains, la plupart des travailleurs à temps plein occupant un emploi secondaire ne veulent pas quitter leur emploi principal.

De fait, selon CareerBuilder, plus de sept employés sur dix (71 %) qui détiennent un emploi secondaire ne voudraient pas en faire leur principal gagne-pain.

Devrait-on favoriser l’économie de la pige?

Lorsqu’un employeur décide de permettre à son employé d’occuper un emploi secondaire, il en tire aussi des avantages.

Bien sûr, pour que la formule soit gagnante, tant les employés occupant un double emploi que leur employeur principal doivent se montrer responsables et disciplinés en plus de se faire mutuellement confiance.

Avant tout, si vous êtes un employeur, n’oubliez pas que vous exercez peu de contrôle sur ce que votre employé décide de faire en dehors de ses heures de travail. Alors, pourquoi vous inquiéter inutilement?

De toute façon, vous devez lui faire confiance. En tant qu’employeur ayant pris le parti d’encourager vos employés à élargir leurs horizons en pratiquant un passe-temps, en suivant un cours ou en occupant un double emploi, vous leur témoignez de l’estime et de l’intérêt. Vous leur montrez votre intérêt pour leur épanouissement, aussi bien au travail qu’à l’extérieur. Pour bon nombre d’employés, une telle culture d’entreprise est très attrayante et suscite la loyauté.

Par ailleurs, les employeurs doivent aussi pouvoir être assurés que leurs employés n’acceptent pas de contrats auprès de concurrents directs et évitent tout autre conflit d’intérêts. Ce sujet est peut-être même déjà abordé dans le guide de l’employé et le code de conduite. Si c’est le cas, l’employeur et les employés doivent le savoir et en saisir toute l’importance.

Les employés doivent accorder la priorité à leur emploi à temps plein. Si vous êtes l’employé, vous rassurerez votre employeur lorsqu’il verra que vous vous efforcez toujours de travailler de votre mieux et vous gagnerez rapidement sa confiance.

Si vous êtes l’employeur, vous profiterez du fait que vos employés se spécialisent et se perfectionnent grâce à leur emploi secondaire.

Par exemple, un responsable du marketing qui travaille dans une grande entreprise et qui fait des piges pour de petits clients aura déjà acquis de nombreuses compétences dans le cadre de son travail à plein temps qui l’aideront à bien servir ses propres clients.

En contrepartie, il pourra s’inspirer de son expérience de pigiste, car le travail pour les petites entreprises exigera souvent qu’il se montre créatif et novateur s’il veut obtenir des résultats. C’est justement ce genre d’expériences d’apprentissage qui permet à un employé de parfaire ses compétences et de transférer vers son emploi à plein temps les stratégies et les tactiques qui auront donné de bons résultats pour ses clients privés. Il peut ainsi parfois trouver des solutions originales aux obstacles qui se présentent à lui.

Pourquoi l’économie de la pige est-elle populaire?

Il importe également pour tout employeur de comprendre quelques-unes des raisons pour lesquelles un employé à temps plein décide de travailler en plus à la pige.

  • Son travail de pigiste le passionne et l’emballe.
  • Il aime travailler à son compte, sans prendre le risque de s’y lancer complètement.
  • Il aime faire un travail totalement différent de son emploi à temps plein. Il trouve que la possibilité de tenter de nouvelles expériences l’aide à garder son dynamisme et sa motivation dans son emploi principal.
  • Il lui faut ce travail supplémentaire pour arrondir ses fins de mois lorsque son principal gagne-pain ne suffit pas à ses besoins.
  • Il cherche à financer divers projets dans sa vie personnelle, par exemple un voyage, une liste de cadeaux pour les Fêtes ou encore des rénovations de la maison.

Par-dessus tout, l’employé qui réussit à concilier sans problème son travail à la pige et son travail à temps plein prouve qu’il est ambitieux et prêt à déployer beaucoup d’énergie pour atteindre ses objectifs. Quand on encourage l’ambition, tout le monde en sort gagnant.

Un point de vue extérieur sur la façon de résoudre divers problèmes opérationnels est essentiel pour une entreprise qui se veut concurrentielle dans le monde d’aujourd’hui. Un employé occupant un emploi à la pige à l’extérieur apportera ce point de vue.

Si un employé peut révéler sans crainte à son employeur qu’il travaille aussi à la pige, il se sentira soutenu et n’en sera que plus performant.

 

23 mai 2017

Utilisez-vous pleinement votre outil de recrutement le plus important?

En tant que professionnel des RH et du recrutement, vous consacrez beaucoup de temps, d’énergie et d’argent à recruter les meilleurs candidats. Mais vous préoccupez-vous suffisamment de ce qui est, à mon avis, l’outil le plus puissant dont vous disposez pour les attirer : l’image de marque d’employeur de votre entreprise? Selon une étude récente menée par Glassdoor, une image de marque solide attirera non seulement plus de candidats, mais ces candidats ne refuseraient pas d’emblée une offre d’emploi assortie d’un salaire moins élevé.

Par le passé, les entreprises pouvaient façonner leur image de marque d’employeur et la présenter derrière des portes closes durant le processus d’entrevue. Grâce à Internet, les chercheurs d’emploi ont accès à une quantité de renseignements sans précédent. Ils ont donc souvent une opinion bien arrêtée sur une entreprise avant même de parler à un recruteur ou à un gestionnaire d’embauche.

Quelles sont les répercussions sur les équipes des RH et de recrutement? Que peuvent-elles faire pour transformer ce risque en avantage?

Plus de détails

6 avril 2017

3 Rules Every Small Business Owner Needs to Know About Paying Staff

La traduction de ce document est en cours et sera affichée dès que possible.

21 mars 2017

Les applications mobiles peuvent aider votre PME – en tous lieux

Saviez-vous que le fonctionnement de plus de la moitié des PME canadiennes repose sur les technologies mobiles? Selon une étude menée en 2014 sur la situation des PME au Canada, 55 % des propriétaires de PME géraient leur entreprise à partir d’un téléphone intelligent, et 20 % d’entre eux, à partir d’une tablette.

Plus de détails

Page 1 sur 4212345...102030...Dernier »

Suivre @Ceridian_Canada sur Twitter.